Le cinémathécaire Henri Langlois a 100 ans

15 Jun

The father of the French Cinema Library, and the grandfather of the Art rooms and Testing, is 100 this year. He was the first movie buff, at a time when cinema was considered “entertainment for the helots” … (Georges Duhamel: Scenes from the Hereafter).

He has not simply saved from destruction and oblivion countless films on celluloid, otherwise headed for the trash can; he has conserved, restored, and shown them: “This is the dragon who watches over our treasures “(Jean Cocteau). And he has become the man who knows film the best in all the world.

Parti Ouvrier Indépendant

cultureLe père de la Cinémathèque française, et le grand-père des salles d’Art et d’Essai, a 100 ans cette année. Il a été le premier cinéphile, à une époque où le cinéma était considéré comme « un divertissement d’ilotes (1)» …  (Georges Duhamel : Scènes de la viefuture).

Il ne s’est pas contenté de sauver de la destruction et de l’oubli d’innombrables films sur pellicule en celluloïd, voués à la décharge, il les a conservés, restaurés, projetés : « C’est le dragon (2) qui veille sur nos trésors » (Jean Cocteau). Et il va devenir l’homme au monde qui connaît le mieux le cinéma.

Les références des cinéastes de la Nouvelle Vague proviennent des œuvres qu’ils ont vu à la Cinémathèque : « Il nous apporta la lumière… » (Jean-Luc Godard). C’est le Louvre du cinéma. Ils vont à la Cinémathèque comme Cézanne allait au Louvre : pour copier les…

View original post 124 more words

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: